Simon Eine a rejoint les étoiles


Simon Eine, dans Mithridate (photo Comédie-Française)

Simon Eine, grand homme de théâtre, sociétaire de la Comédie-Française pendant 42 ans, nous a quittés le 30 septembre. C’était également pour moi un ami. A la fois brillant, modeste, bienveillant et plein d’humour, il a rejoint les étoiles, des étoiles plein les poches comme le titre son émouvante autobiographie publiée en 2012. Merci Simon, merci pour tout.

Dans cet article :
– À voir en ligne.
– À lire également. Continuer la lecture de « Simon Eine a rejoint les étoiles »

Roger Carel, une voix s’est éteinte


Roger Carel (photo Dans l’ombre des studios*)

Roger Carel nous a quittés. Homme de théâtre, de cinéma, de radio, sa voix incroyable et pleine d’humour enchantait les disques pour enfant et surtout le monde du doublage, « un art où il est passé maître » (comme il le faisait dire avec élégance à Z-6PO/C-3PO dans « La guerre des étoiles »). Une voix s’est éteinte, mais restent tant de beaux enregistrements…

Dans cet article :
1) Entretiens avec Roger Carel.
2) Amitiés et complicités.
3) Disques et radio.
4) Quelques témoignages.
5) Pour en savoir plus. Continuer la lecture de « Roger Carel, une voix s’est éteinte »

Diana Rigg : disparition d’une icône

1966. Diana Rigg et Patrick Macnee (photo Terry O’Neill)

Diana Rigg nous a quittés. Partenaire de Patrick Macnee dans la série « Chapeau melon et Bottes de cuir » s’étalant en 8 saisons de 1961 à 1977, elle prend en 1965 la suite de l’actrice Honor Blackman et devient en deux saisons une icône de la femme indépendante, moderne et élégante de la fin des années 1960.

Dans cet article :
– Galerie photo.
– Entretien public de Diana Rigg au British Film Institute.
– Extraits d’interviews de Patrick Macnee et Diana Rigg
– Quelques mots supplémentaires.
– Un hommage également à Honor Blackman.

Continuer la lecture de « Diana Rigg : disparition d’une icône »

Ennio Morricone a rejoint Sergio Leone

1974. Ennio Morricone et Sergio Leone (photo Louis Monier*)

Ennio Morricone, compositeur majeur de musiques de films, a rejoint Sergio Leone, disparu en 1989. Auteur prolifique de plus de 450 musiques de films et productions télévisées de 1961 à 2018, il compose un record de 23 musiques de films rien que sur l’année 1968.

Ci-dessous :
– Ma découverte d’Ennio Morricone.
– Une musique qui se suffit à elle même, mais sublime les films qu’elle accompagne.
– Les pochettes des albums
– Liens bibliographiques

Continuer la lecture de « Ennio Morricone a rejoint Sergio Leone »

Hommage à Jean-Loup Dabadie

Jean-Loup Dabadie et une partie de ses créations (montage Godefroy Troude)

Jean-Loup Dabadie nous a quittés.  Contributeur majeur à la culture populaire du XXème siècle, ancien journaliste, il fut un remarquable dialoguiste et scénariste pour le cinéma, parolier prolifique pour la chanson, auteur de pièces de théâtre et fut élu à l’Académie Française en 2008, traversant la vie avec sourire et élégance. Continuer la lecture de « Hommage à Jean-Loup Dabadie »

Uderzo a retrouvé Goscinny


René Goscinny et Albert Uderzo, vers 1975 (photo AFP)

Albert Uderzo nous a quittés le 24 mars, retrouvant son « frère » René Goscinny disparu en 1977. Dessinateur de la bande dessinée « Astérix », Uderzo a abordé tout au long de sa vie des styles graphiques très différents.

Ci-dessous, une évocation de son talent graphique et quelques liens.
1) Uderzo-Goscinny, une amitié fraternelle.
2) Un style graphique varié
3) Des hommages graphiques
4) Décors et paysages
5) Les couleurs des rééditions d’Astérix
6) Un dessinateur prolifique, au succès mondial
7) Pour en savoir plus

Continuer la lecture de « Uderzo a retrouvé Goscinny »

Graeme Allwright, gardons le souvenir


Graeme Allwright, « Le jour de clarté », 1968

Graeme Allwright nous a quittés. Artiste humble et sincère, passeur de la culture folk américaine, il appréciait tout autant créer ses propres chansons (« Garde le souvenir », « Viendras-tu avec moi ») qu’interpréter celles des autres comme Leonard Cohen (« Suzanne », « L’étranger ») ou encore Jackson Franck (« Je perd ou bien je gagne »). Son album « Le jour de clarté » m’a subjugué enfant dès la première écoute et me touche toujours autant. Un chant et des arrangements magnifiques de pureté : derrière une voix douce accompagnée d’une seule guitare et contrebasse, apparait un orgue mélancolique dans « L’étranger », une sorte de hautbois baroque sur « Garde le souvenir », ou juste la simplicité de deux guitares dans « Suzanne ».

Un beau et bref hommage de Bertrand Dicale, journaliste musical : « Graeme Allwright. Tristesse. Leonard Cohen lui donnait ses chansons à traduire en français ; il a traduit Brassens en anglais. Il a donné des hymnes aux gauchistes, aux scouts, aux pochtrons, aux punks à chien, aux centristes de gauche… Un bienfaiteur de l’humanité. Un vrai. »

Je recommande la lecture de la page de Papyblues, une belle et émouvante biographie, enrichie de photographies et extraits de ses chansons. Je partage pleinement son texte.

A écouter : sa longue interview « Graeme Allwright, le passeur » (France Culture, 2015, 2h30) : 1) Il faut que je m’en aille2) Le trimardeur3) L’étranger4) Le jour de clarté5) De passage

A voir: « Qui a tué Davy Moore ? » (enregistrement public, 1966, une très bonne adaptation d’une chanson de Bob Dylan à propos du décès du boxeur Davy Moore). Je ne retrouve pas totalement Graeme Allwright dans cet enregistrement, mais c’est le plus fidèle de ceux que j’ai pu trouver sur Internet.

Gardons le souvenir de Graeme Allwright.

Peter Fonda


Peter Fonda (photo extraite du film « Easy Rider »)

Hommage à Peter Fonda qui nous a quittés le 16 août 2019. Sa longue carrière cinématographique restera pour moi liée à l’emblématique « Easy Rider » (dont il fut co-interprète et co-scénariste avec Dennis Hopper) où le cowboy solitaire américain, chevauchant désormais une moto puissante, rencontre la culture Hippie et libertaire des années 60. Peter Fonda rejoint aujourd’hui Dennis Hopper, disparu en 2010. Continuer la lecture de « Peter Fonda »

Johnny Clegg – La joie et l’amour contre l’Apartheid


1988. Dudu Zulu et Johnny Clegg, Zénith de Paris (photo Ebet Roberts-Dalle)

Johnny Clegg, c’était la joie et l’amour contre l’Apartheid. Engagé dès l’adolescence dans la danse et la musique Zoulou qui le fascinaient, son duo avec Sipho, puis ses groupes Juluka et Savuka, ont contribué à l’évolution politique en Afrique du Sud.

Continuer la lecture de « Johnny Clegg – La joie et l’amour contre l’Apartheid »

Adieu Mordillo !

Mordillo, c’était une poésie graphique pleine d’humour, soit d’un dépouillement extrême, soit d’enchevêtrements graphiques végétaux et humains propices à l’observation pendant des dizaines de minutes (voire des jours lorsque ses dessins étaient déclinés en puzzles). Il pouvait s’adresser à tous les âges. J’adorais les séries sur la jungle (« Crazy crazy ») ou le Western (« Crazy cowboy »). Mais le plus formidable reste à mes yeux son livre sur les pirates (« Le galion »).

Adieu Mordillo et merci pour tes dessins !

Continuer la lecture de « Adieu Mordillo ! »

Michel Serres a rejoint les étoiles


Michel Serres (photo DR)

Érudit optimiste, amoureux de la langue, de l’océan, des cultures et des sciences, merveilleux vulgarisateur du savoir, Michel Serres nous a quittés hier en pleine jeunesse à 88 ans.

Sa sympathie bienveillante reste néanmoins avec nous grâce à la magie du livre, des enregistrements sonores et vidéo. Ci-dessous, extraits d’entretiens récents accordés au journal Le Monde, puis d’enregistrements audio à écouter sur le site de France Culture, et l’exemplaire série scientifique « Tours du Monde, tours du ciel » dont il a rejoint les étoiles. Continuer la lecture de « Michel Serres a rejoint les étoiles »

Hommage à Jean-Pierre Marielle


1981. Jean-Pierre Marielle dans « Coup de Torchon » de Bertrand Tavernier, avec Gérard Hernandez et Philippe Noiret (DR)

Jean-Pierre Marielle nous quittés. Acteur charismatique d’une belle voix caverneuse, il élevait les films de second plan auxquels il participait (Séria, Blier, Audiard, Berri…). Dans ses films majeurs, Bertrand Tavernier lui a offert des rôles magnifiques comme le tragique Marquis de Pontcallec – noble breton aussi idéaliste qu’illuminé – dans « Que la fête commence » (1975), et surtout un double-rôle de colon grinçant dans « Coup de torchon » (1981). Il fut également remarquable en Sainte-Colombe dans « Tous les matins du monde » d’Alain Corneau (1991), en humaniste défenseur de la cause des esclaves dans « La controverse de Valladolid » (1992), ou encore en acteur exubérant dans « Les grands ducs » de Patrice Leconte (1996).

Continuer la lecture de « Hommage à Jean-Pierre Marielle »

Agnès Varda a rejoint Jacques Demy…


Agnès Varda, tournage vers 1965 (photo Ciné Tamaris)

Le mois dernier disparaissait Michel Legrand. Hier c’était Agnès Varda, artiste multiple : photographe, réalisatrice de films, de court-métrages, de documentaires, et plus récemment créatrice d’expositions et « d’installations », d’une originalité et d’une simplicité apparente, féministe engagée sous son apparente discrétion, et touchante dans son hommage magnifique à son mari le réalisateur Jacques Demy (dans le film biographique « Jacquot de Nantes »). Ses documentaires tout en sincérité comme « Les glaneurs et la glaneuse », « Daguerréotypes » et surtout le plus récent « Les plages d’Agnès », autobiographique, donnaient l’impression de faire partie de son cercle d’amitié. Elle semblait proche de tous.

Hier, Agnès Varda a retrouvé Jacques Demy, après 28 ans d’absence.

Continuer la lecture de « Agnès Varda a rejoint Jacques Demy… »

Michel Legrand, la vivacité et la joie de vivre


Michel Legrand, 1970 (photo Michael Ochs, Getty)

« Quand je suis sorti du Conservatoire, en 1952, j’avais 20 ans et je pouvais tout faire : je pouvais être pianiste classique, pianiste de Jazz, chef d’orchestre, orchestrateur, compositeur de films… Et comme je pouvais tout faire je me suis dit Je vais tout faire ! Je voulais savoir jusqu’où je pouvais aller trop loin, comme dit Cocteau, et j’ai laissé le destin faire. Alors j’ai commencé tout en bas : l’été, pianiste d’accompagnement de chanteurs, puis orchestrateur [dans les années] 50, le musicien de cinéma français en 60, le [musicien de] cinéma aux États-Unis en 70 et 80, après j’ai écrit des comédies musicales, après j’ai fait du cinéma comme metteur en scène, et aujourd’hui je prend ma dernière ligne droite c’est la musique classique : j’écris des œuvres de concert, des concertos pour piano, pour violoncelle, violon, flute, harpe… » (extrait de l’émission « Grand Atelier »).

Michel Legrand c’était la vivacité et la joie de vivre.

A la suite de son décès, des documents formidables sont accessibles en ligne. Je vous recommande le beau montage vidéo de Thierry Jousse, puis d’écouter « Les grans entretiens », « Les BO restaurées » (pour les maquettes des demoiselles de Rochefort), et « Le grand Atelier » en compagnie de Stéphane Lerouge, puis quelques belles photos ci-dessous.

Continuer la lecture de « Michel Legrand, la vivacité et la joie de vivre »

Adieu Stan Lee


Stan Lee devant l’un de ses Super Héros (dessin de John Romita, 1995)

Stan Lee nous a quitté il y a quelques jours.

Scénariste aussi intarissable (près de 5 000 personnages créés) que précoce (rédacteur de chef à 20 ans) il prit la tête de la maison d’édition « Marvel Comics » dans les années 1960 qu’il relança par sa créativité, face au Superman lisse et invincible de la maison concurrente « DC Comics« . Continuer la lecture de « Adieu Stan Lee »

Jean Rochefort s’en est allé au Paradis…

Dans sa longue interview « A voix nue » en 2012 Jean Rochefort parlait de la mort avec son humour habituel : « Plus ou vieillit et moins c’est inquiétant. J’ai passé ma vie d’homme mûr à ne penser à autre chose que la mort que 5 à 6 minutes par jour …et quand elle approche on commence à s’en foutre ! (on devine son sourire) Je rassure tous les jeunes, c’est moins angoissant à 81 ans qu’à 40 ou 50 ans […] Avis aux auditeurs éventuels, décontractez vous, n’y pensez pas, ça va aller mieux, vous vivrez plus intensément ! »

Continuer la lecture de « Jean Rochefort s’en est allé au Paradis… »

John Glenn

John Glenn, 1962 (Nasa)

John Glenn, le premier américain à effectuer un vol en orbite autour de la Terre (10 mois après Youri Gagarine et 6 mois après Guerman Titov) vient de décéder.
C’est l’occasion de revoir « L’étoffe des héros » de Philip Kaufman (ou de le montrer à ses enfants) qui décrit l’exploit de John Glenn et du programme Mercury, dans la course épique que se livraient USA et URSS.
36 ans plus tard, à 77 ans, John Glenn repartait pour 9 jours en orbite dans la navette Discovery. Continuer la lecture de « John Glenn »

Anne Germain nous a quittés

Anne Germain nous a quittés hier à 81 ans, après avoir fait tant de beaux doublages. Je vous recommande l’excellent article que lui avait consacré le site « Dans l’ombre des studios ».