Le Musée de la Poste à Paris

Le Musée de la Poste vient de rouvrir après sa rénovation. Je ne le connaissais pas avant mais j’ai trouvé très intéressante toute l’ histoire du transport du courrier, à pied, à cheval, en voiture, en train, en avion avec l’aventure de l’aéropostale, et même en montgolfière et pigeons voyageurs pendant la commune de Paris. Parmi les objets exposés, je citerais notamment : une carte du pourtour méditerranéen du XIIIe siècle avec tous les itinéraires représentés de façon aplatie comme pour les lignes de bus, les énormes bottes de postillon (postier à cheval) de 3kg chacune, un appareil à perforer les lettres venant de pays où il y avait le choléra pour les décontaminer, une robe en timbres, une lettre adressée à Henri IV avec la mention «décédé depuis 1610»…

https://www.museedelaposte.fr

Nathalie

Bertrand Delanoë en conférence à la BnF

2019. Bertrand Delanoë à la BnF (photo Godefroy Troude)

Le 12 novembre 2019, Bertrand Delanoë donnait une conférence exceptionnelle à la Bibliothèque Nationale de France, suivie de questions/réponses avec le public.

Ci-dessous :
1) enregistrement audio de la conférence,
2) retranscription intégrale de la conférence,
3) notes des échanges avec le public (cette partie n’a hélas pas été diffusée par la BnF). Continuer la lecture de « Bertrand Delanoë en conférence à la BnF »

Expo « Dos à la mode » au Musée Bourdelle

Jolie exposition au Musée Bourdelle, près de la gare Montparnasse, qui se tient jusqu’au 17 novembre 2019 : on y voit des vêtements, surtout des robes des dernières décennies mais pas seulement, installés avec élégance ou humour parmi des sculptures de Bourdelle.  Leur dos très travaillé est mis à l’honneur, partie du corps qui est d’habitude la moins montrée dans la mode. Il y a bien sûr la robe de Mireille d’Arc dans « le Grand Blond » mais aussi beaucoup d’autres qui laissent rêveurs ou admiratifs. Presque aussi réussie que l’exposition Balenciaga il y a quelques années dans ce même musée Bourdelle, qui était éblouissante, et qui m’avait donné envie de voir celle-ci bien que je sois tout sauf une fashion victim :-).

Nathalie

Course : Les foulées du Marais 2019


Départ de la première course, berges de Seine (photo Godefroy Troude)

La course « Les foulées du Marais » était de retour ce matin après deux ans d’absence en 2017 et 2018. Créée en 1997, cette sympathique course familiale sur les quais de Seine s’effectue sur 6 distances différentes selon la tranche d’âge, de 300 mètres pour les 5 ans à 6,5 km pour les adultes. Organisée par le Pôle Simon Le Franc et la mairie du IVème arrondissement, elle s’accompagne d’un banquet collectif et d’animations. Ci-dessous, quelques photos de cette 20ème édition (organisateurs, participants à la 1ère, 5ème et 6ème course, et remise des prix des 6 courses) et résultats.

Continuer la lecture de « Course : Les foulées du Marais 2019 »

Notre-Dame : photos de l’incendie


Incendie à Notre-Dame de Paris (photo Godefroy Troude)

La toiture de la cathédrale Notre-Dame de Paris ainsi que sa flèche majestueuse ont intégralement brûlé ce soir en l’espace d’une heure. L’incendie qui gagnait la tour Nord a fort heureusement pu être maîtrisé avant d’enclencher des dégâts encore plus considérables. La structure du bâtiment semble intacte bien que la voute soit touchée. Une foule impressionnante assistait au drame, silencieuse, massée sur les quais et ponts de Paris.

Ci-dessous quelques photos faites sur place dans la soirée.

Continuer la lecture de « Notre-Dame : photos de l’incendie »

Vélib : ça repart !


Réouverture de la station Vélib Sully-Morland, 75004 Paris (photo Godefroy Troude)

Après un gros passage à vide du service Vélib depuis l’arrivée de son nouvel opérateur Smovengo, un retour à la normale semble enfin se profiler.

C’est d’abord début octobre le rejet par le tribunal administratif de Paris du recours de JCDecaux, contestant l’attribution du marché à Smovengo en raison, entre autres, d’un prix trop bas et demandant l’arrêt du service. C’est ensuite fin octobre l’inauguration de la 1.000ème station, un nombre d’abonnés qui repart à la hausse avec 140 000 abonnés (après avoir chuté à 130 000 cet été) et taux de disponibilité des vélos qui remonte à 80% (après avoir touché le fond à 20% en juin).

On est encore loin des records de l’été 2017, mais la reprise est encourageante.

Ci-dessous, un tableau comparatif entre les records de Vélib première génération en été 2017 et la situation actuelle, et de l’objectif à terme, construit à partir des dernières informations publiées dans la presse.

Continuer la lecture de « Vélib : ça repart ! »

Dame de Cœur : Son et lumière à Notre-Dame de Paris


« Dame de cœur » à Notre-Dame de Paris (photo Godefroy Troude)

Du 18 au 15 octobre 2018, un spectacle « son et lumière » est organisé chaque soir sur la façade de la cathédrale Notre-Dame de Paris et créé par Bruno Seillier.

Les photographies ci-dessous ne donnent qu’un aperçu assez limité de la beauté de ces projections, d’autant plus qu’elles sont animées. Des thèmes se succèdent, Médiéval comme l’habillage ci-dessus s’inspirant des vitraux de Notre-Dame, Royaliste avec dorures et fleurs de lys ou encore Républicain avec cocardes et drapeaux français, mais aussi des thèmes plus légers comme une façade « Liberty » façon Pierre et Gilles. D’autres encore sont simplement visuellement spectaculaires, donnant l’impression que la cathédrale bascule sur le public. Une animation, pleine d’humour, a déclenché des fous-rires : l’ensemble des statues s’animant comme par magie pour danser sur un musique très techno-parade.

Continuer la lecture de « Dame de Cœur : Son et lumière à Notre-Dame de Paris »

Les cycles du Majestic Bastille

 
(affiches du Majestic Bastille)

Le cinéma « Majestic Bastille » organise depuis quelque mois « Les matinées cultes », programmation thématique de qualité, précédée d’une rencontre avec un professionnel du cinéma et suivi d’un débat avec le public. L’occasion de revoir des classiques dans de belles conditions et d’avoir des échanges intéressants.

Continuer la lecture de « Les cycles du Majestic Bastille »

Métro : concert improvisé ligne 6

Super ! Il faut écouter jusqu’au bout, il y a une deuxième chanson !

Dans la ligne 6 du métro parisien, le conducteur chante pour faire patienter les usagers… 😉 Un peu de bonne humeur à partager !

Publiée par L'Internaute sur Samedi 24 janvier 2015

 

Manifestation JeSuisCharlie, Place de la République

Place de la République (photo Godefroy Troude)

Manifestation JeSuisCharlie, place de la République, 18h50. La place est remplie d’une foule compacte totalement silencieuse. Je suis effondré de voir qu’autant de monde est venu. J’ai du mal à avancer sur la place tellement les gens sont serrés. Au loin, au pied de la statue de la Liberté, des bougies et un « NOT AFRAID » écrit en grandes lettres lumineuses. Soudain, l’une des personnes ayant grimpé sur le piédestal de la statue lève un grand panneau « JeSuisCharlie ». Des applaudissements se font entendre, qui gagnent progressivement toute la place. Tout le monde applaudit, longuement, pendant une minute. Je pense à Cabu, Charb, Wolinski, et les autres. Je pleure. Dans chaque regard croisé semblent se lire les mêmes pensées.

Cabu

J’ai croisé deux fois Cabu, par hasard.

D’abord rue de Buci, ces soirs où l’affluence de piétons gêne le trafic. Un homme excédé, debout à la portière de sa grosse voiture, apostrophait les éboueurs dont le lent camion-poubelle lui bloquait le passage. Cabu était là, sur le bord de la chaussée, immobile dans son grand « Duffle coat », observant la scène avec un léger sourire tendre derrière ses petites lunettes rondes, qui me laissait imaginer qu’il préparait une nouvelle caricature mettant en scène son personnage du « Beauf ». Je suis resté moi aussi une bonne minute à observer cette même scène, mais enrichie de Cabu, avec un sourire non dissimulé…

Quelques mois plus tard, par une belle journée ensoleillée, je le vois monter dans mon bus 63. Discret, il reste debout. Je répugne habituellement à aborder les personnalités publiques, ne souhaitant pas les déranger. Mais cette fois je venais de finir de lire « Cabu au Japon » et je me suis dit que je n’allais pas laisser passer une deuxième fois l’occasion de lui parler. Je lui exprimais brièvement ma joie devant son travail et m’apprêtais à reprendre ma place lorsqu’à ma grande surprise il a relancé la conversation. Je me souviens lui avoir parlé de l’anecdote de la rue de Buci, ce qui l’a amusé. Un contact simple. Je crois qu’on a bien discuté pendant 5 ou 6 stations.