« Ce qu’il faut de nuit », roman de Laurent Petitmangin

Un père d’un milieu ouvrier modeste de Lorraine élève seul ses deux garçons après la longue maladie puis le décès de sa femme. Il est effondré quand il découvre que son grand adolescent fréquente des extrémistes de droite, lui qui est engagé à gauche depuis toujours. S’ouvre une période de silences et de non- dits pour s’accommoder tant bien que mal de la vie quotidienne car tous les deux souhaitent tacitement protéger le plus jeune frère. Une escalade de violence va entrainer la relation père – fils dans une situation extrème.

Ce livre écrit dans un style simple et modeste m’a touchée car j’y ai lu le déchirement de voir ce qu’on a de plus cher au monde devenir un étranger qui représente tout ce qu’on abomine, ainsi que l’accablement et l’incapacité à exprimer la souffrance ressentie.

Nathalie

 

« No logo, la tyrannie des marques » essai de Naomie Klein

En attaquant ce pavé de 800 pages, je pensais lire une virulente et utile diatribe antimarketing, mais ce livre paru en 2000 est bien plus que ça.
J’en retiens notamment l’analyse du recentrage sur le marketing et la publicité de grandes marques mondiales – Nike, Gap, Coca Cola, Starbucks et bien d’autres dont les pratiques sont décortiquées – qui ont progressivement sous traité leur production à des usines situées souvent dans des zones franches de pays pauvres, où les droits des travailleurs, voire les droits élémentaires humains sont bafoués avec la complicité de l’État et de l’armée, et où, du jour au lendemain, cette production peut être relocalisée dans une autre zone franche où les coûts de production sont encore plus bas.

Continuer la lecture de « « No logo, la tyrannie des marques » essai de Naomie Klein »

En grève de la faim pour le Climat, la santé et l’emploi : taxons la spéculation en Europe


Pierre Larrouturou en grève de la faim au Parlement Européen (photo European Climate & Jobs Pact*)

Alors que l’Union Européenne négocie actuellement son budget 2021-2027 (il sera figé pour les 7 prochaines années), l’un des rapporteurs du budget européen Pierre Larrouturou alerte médias, élus et citoyens depuis plusieurs jours sur la faiblesse du projet de budget européen, incompatible avec le respect de l’Accord de Paris sur le réchauffement climatique, et trop faible également pour la santé et l’emploi. Il appelle à mettre enfin en place le projet européen de Taxe sur les Transactions Financières (TTF), élaboré par le parlement européen en 2010 et auquel la Commission européenne n’a jusqu’ici pas donné suite en raison du blocage des États. Il est en grève de la faim au Parlement Européen depuis le 28 octobre pour appuyer son engagement, grève qu’il cesse le 14 à la demande des médecins du parlement, mais en continuant néanmoins son action sous une forme collective. [Article actualisé le 23/11/2020]

Dans cet article :
– Des propositions d’actions pour les citoyens.
– Réactions politiques.
– Directs en vidéo avec Pierre Larrouturou.
– Impacts Médias.
Continuer la lecture de « En grève de la faim pour le Climat, la santé et l’emploi : taxons la spéculation en Europe »

Podcast « A voix nue » avec Marjane Satrapi

Dessinatrice et auteure de Persepolis, peintre et réalisatrice, Marjane Satrapi est née en Iran en 1969 dans une famille progressiste. Elle a dix ans et elle vit à Téhéran au moment de la Révolution islamique.

Dans cette série d' »A Voix Nue » de 5 émissions d’1/2heure sur France Culture, elle évoque sa vie en Iran et France, sa vision très personnelle et souvent rebelle des choses, ses convictions, ses révoltes, son amour de Paris et de la gastronomie française, et mille autres choses passionnantes encore -le tout avec punch, sincérité , élégance et franc parler-. Un régal !

Voici le lien vers le 1er épisode, les autres sont sur les podcasts d' »à voix nue ».

https://www.franceculture.fr/emissions/a-voix-nue/marjane-satrapi-15-construction-dune-rebelle

Nathalie

Livre « La petite dernière » de Fatima Daas

J’ai lu ce livre juste après la rencontre avec l’auteure à ma librairie La Belle Lurette, une très jeune femme au regard intense vêtue d’un sweet capuche qui détonne un peu dans notre arrondissement plutôt bourgeois. J’ai aimé cette construction en courts chapitres et courtes phrases, avec une dimension presque incantatoire : ils commencent tous par « je m’appelle Fatima Daas, je suis » – et là viennent et reviennent différentes facettes de son identité. C’est justement ces différentes facettes qui ont du mal à cohabiter -croyante musulmane, dernière enfant de sa famille, française d’origine algérienne, rebelle, homosexuelle, poly amoureuse- qu’elle confronte  pour essayer de se définir elle-même et de trouver sa place. Un récit d’inspiration autobiographique percutant.

Nathalie

« Un jour ce sera vide » – Hugo Lindenberg

Ce livre nous ouvre l’univers d’un enfant de 10 ans, solitaire en quête désespérée d’affection, qui vit avec sa grand mère suite au décès de ses parents.
C’est autour de l’observation d’une méduse sur une plage en Normandie qu’il rencontre un autre garçon spontané et solaire, à qui il voue aussitôt une amitié absolue, cherchant à se faire accepter par lui et sa mère qu’il idéalise, et à lui cacher sa propre grand-mère qu’il adore mais qui lui fait un peu honte et surtout sa tante qu’il voit comme folle et repoussante.
Avec une écriture fluide, évocatrice et pleine d’images, l’auteur nous embarque dans le quotidien et les perceptions de cet enfant au cours de ces semaines d’été, qui mélangent le réel et l’imaginaire sans qu’on sache toujours la limite entre les deux, ce qui rend le livre particulièrement touchant.

Nathalie

« Josep », film du dessinateur de presse Aurel, 2020

Ce film/dessin animé fait découvrir un pan méconnu et peu glorieux de l’histoire française : l’enfermement de réfugiés espagnols ayant fui la dictature de Franco dans le camp de concentration de Rivesaltes, dans des conditions indignes et révoltantes. On y découvre l’histoire étonnante du dessinateur Josep Bartoli, enfermé dans ce camp et qui y dessine tout ce dont il est témoin. Il réussit à fuir vers le Mexique grâce au narrateur, un gendarme plein d’humanité avec qui il se lie d’amitié. J’ai beaucoup aimé cette évocation, les dessins originaux de Josep Bartoli,-un peu moins la façon d’animer les dessins de Aurel ; je recommande ce film.

Nathalie

Simon Eine a rejoint les étoiles


Simon Eine, dans Mithridate (photo Comédie-Française)

Simon Eine, grand homme de théâtre, sociétaire de la Comédie-Française pendant 42 ans, nous a quittés le 30 septembre. C’était également pour moi un ami. A la fois brillant, modeste, bienveillant et plein d’humour, il a rejoint les étoiles, des étoiles plein les poches comme le titre son émouvante autobiographie publiée en 2012. Merci Simon, merci pour tout.

Dans cet article :
– À voir en ligne.
– À lire également. Continuer la lecture de « Simon Eine a rejoint les étoiles »

« Blackbird », film de Roger Mitchell avec Susan Sarandon

Une femme qui sait que sa maladie va bientôt l’anéantir souhaite se donner la mort avec l’aide de son mari. Elle prévient et invite ses enfants, leurs compagne et compagnon, son petit-fils et sa meilleure amie  à passer un dernier week end tous ensemble avant de passer à l’acte. Ce week end révèle et chamboule les liens et fractures au sein de la famille.

Ce film très bien interprété et touchant -malgré des décors un peu aseptisés- donne de la visibilité à ce sujet étonnamment peu présent mais qui nous concernent tous : le droit à mourir dans la dignité . La séance au Majestic Bastille a été suivie d’une rencontre-débat avec l’association ADMD qui défend ce droit, l’occasion de prendre la mesure du retard scandaleux de notre pays en la matière.

Nathalie

Roger Carel, une voix s’est éteinte


Roger Carel (photo Dans l’ombre des studios*)

Roger Carel nous a quittés. Homme de théâtre, de cinéma, de radio, sa voix incroyable et pleine d’humour enchantait les disques pour enfant et surtout le monde du doublage, « un art où il est passé maître » (comme il le faisait dire avec élégance à Z-6PO/C-3PO dans « La guerre des étoiles »). Une voix s’est éteinte, mais restent tant de beaux enregistrements…

Dans cet article :
1) Entretiens avec Roger Carel.
2) Amitiés et complicités.
3) Disques et radio.
4) Quelques témoignages.
5) Pour en savoir plus. Continuer la lecture de « Roger Carel, une voix s’est éteinte »

Roman noir « Une, deux, trois » de Dror Mishani

Je suis entrée très facilement et avec plaisir dans ce roman noir israélien recommandé par ma libraire, car il fait la part belle à des personnages féminins attachants et fait découvrir certains aspects de la société israélienne. La partie noire du roman arrive un peu par surprise à la fin de la première partie : on ne peut plus lâcher le livre avant la fin.

Nathalie

Roman « Le journal d’un corps » de Daniel Pennac

Ce « journal d’un corps » est celui que le narrateur a tenu de ses 13 à ses 87 ans, année de sa mort en 2010. C’est une idée très originale que de parcourir une vie à travers les manifestations multiples du corps aux différents âges de la vie, de tout ce que ça implique à titre individuel et dans la sphère sociale, et c’est écrit avec l’inimitable et chaleureux style Pennac -même si on n’y retrouve pas l’excitation de ses romans aux intrigues improbables mais très bien tricotées-. Cela amène forcément à se poser des questions sur soi-même et donnerait presque envie de faire son propre « journal d’un corps ».(Ca m’a remis du baume au coeur après la décevante lecture de la Loi du Rêveur, son dernier roman paru, qui m’a déçue.)

Nathalie

Diana Rigg : disparition d’une icône

1966. Diana Rigg et Patrick Macnee (photo Terry O’Neill)

Diana Rigg nous a quittés. Partenaire de Patrick Macnee dans la série « Chapeau melon et Bottes de cuir » s’étalant en 8 saisons de 1961 à 1977, elle prend en 1965 la suite de l’actrice Honor Blackman et devient en deux saisons une icône de la femme indépendante, moderne et élégante de la fin des années 1960.

Dans cet article :
– Galerie photo.
– Entretien public de Diana Rigg au British Film Institute.
– Extraits d’interviews de Patrick Macnee et Diana Rigg
– Quelques mots supplémentaires.
– Un hommage également à Honor Blackman.

Continuer la lecture de « Diana Rigg : disparition d’une icône »

Greta Thunberg reçue par Angela Merkel


Angela Merkel et Greta Thunberg, le 20/08/2020 (source Euronews, montage GTR)

Greta Thunberg, deux après le début de sa grève pour le Climat devant le parlement suédois, était reçue le 20 août avec trois autres militants par Angela Merkel dont le pays préside l’Union européenne pour 6 mois depuis le 1er juillet 2020.

Les quatre militants ont déclaré que « nous avons encore perdu deux années cruciales à cause de l’inaction politique […] L’écart entre ce que nous devrions faire et ce qui est réellement fait se creuse de minute en minute ». Ils appellent à « La fin des investissements dans les combustibles fossiles et à ce que l’écocide devienne une infraction punissable ». L’Allemagne reste fortement dépendante du charbon (en raison de son abandon progressif du nucléaire), l’abandon du charbon n’étant prévu que pour 2038, une date jugée trop tardive selon les militants du climat qui se félicitent néanmoins qu’Angela Merkel ait annoncé qu’elle ne ratifierait pas l’accord avec le Mercosur dans son état actuel et qu’elle va « envisager de prendre davantage de mesures » pour réduire les émissions de CO2 au niveau européen (source Euronews).

Ennio Morricone a rejoint Sergio Leone

1974. Ennio Morricone et Sergio Leone (photo Louis Monier*)

Ennio Morricone, compositeur majeur de musiques de films, a rejoint Sergio Leone, disparu en 1989. Auteur prolifique de plus de 450 musiques de films et productions télévisées de 1961 à 2018, il compose un record de 23 musiques de films rien que sur l’année 1968.

Ci-dessous :
– Ma découverte d’Ennio Morricone.
– Une musique qui se suffit à elle même, mais sublime les films qu’elle accompagne.
– Les pochettes des albums
– Liens bibliographiques

Continuer la lecture de « Ennio Morricone a rejoint Sergio Leone »

Convention Citoyenne pour le Climat : le rapport final

Le 21 juin 2020, la Convention Citoyenne pour le Climat a rendu au gouvernement ses propositions visant à « réduire les émissions de gaz à effet de serre d’au moins 40 % d’ici à 2030, dans un esprit de justice sociale ».  Retranscription des échanges, et accès au rapport complet. [article mis à jour le 26/06/2020]

Sont également présents dans la page la retranscription sélective de l’ensemble des sessions de la convention.

Continuer la lecture

Challenge créatif

Bienvenue dans mon exposition virtuelle « Un mois de dessins quotidiens » !

Pendant le confinement, je me suis lancé le défi de faire un dessin par jour, et ce, pendant 30 jours en puisant dans mes idées de dessins accumulées les jours précédents. Des dessins à exécuter en moins d’une heure, au crayon avec encrage au feutre noir fin, puis couleur au crayons aquarellables ou aquarelle directe. C’était aussi l’occasion de contacter mes proches et prendre de leurs nouvelles en les leur envoyant.

Et maintenant voici l’exposition !

Ariane

Continuer la lecture de « Challenge créatif »

Etienne Klein : « ce n’est pas parce qu’on a envie qu’une chose soit vraie que c’est un argument pour dire qu’elle l’est davantage »

Etienne Klein (photo Laurent Cerino/ADE)

Etienne Klein, interviewé ce matin par Alba Ventura sur RTL : « On n’hésite plus à dire qu’une chose est vraie dès lors qu’elle nous plait. […] Il y a une forme de populisme scientifique, qui invite à parler au delà de ce qu’on connait. […] l’invocation de l’urgence n’a jamais rendu un traitement plus efficace qu’il est en réalité. Donc ce n’est pas parce qu’on a envie qu’une chose soit vraie que c’est un argument pour dire qu’elle l’est davantage« .

Retranscription partielle de l’entretien ci-dessous : Continuer la lecture de « Etienne Klein : « ce n’est pas parce qu’on a envie qu’une chose soit vraie que c’est un argument pour dire qu’elle l’est davantage » »

Hommage à Jean-Loup Dabadie

Jean-Loup Dabadie et une partie de ses créations (montage Godefroy Troude)

Jean-Loup Dabadie nous a quittés.  Contributeur majeur à la culture populaire du XXème siècle, ancien journaliste, il fut un remarquable dialoguiste et scénariste pour le cinéma, parolier prolifique pour la chanson, auteur de pièces de théâtre et fut élu à l’Académie Française en 2008, traversant la vie avec sourire et élégance. Continuer la lecture de « Hommage à Jean-Loup Dabadie »

15 livres qui m’ont marqué

(montage Godefroy Troude)

Quelques livres qui m’ont marqué, dans différentes catégories (romans, biographies, encyclopédies…) et différents domaines (humour, sciences, cinéma, publicité…). À la demande d’une amie m’invitant à publier sur Facebook les couvertures de 10 livres, un par jour, je me suis pris au jeu de cet exercice inhabituel et en ai sélectionné au final 15, réunis ci-dessous accompagnés d’un bref descriptif. Continuer la lecture de « 15 livres qui m’ont marqué »

François Sarano : le cachalot a souhaité m’apprivoiser

François Sarano (photo X)

François Sarano témoigne avec passion des contacts réciproques établis durant des années avec un groupe de cachalots, évoquant entre autre la personnalité de celui qu’il a baptisé Elliot : « Pendant 10 minutes, il est resté là, à satisfaire sa propre curiosité, à venir nous étudier, […] faire des arabesques qui montrent qu’il souhaite nous apprivoiser ». On ne voit plus notre planète de la même façon après avoir écouté ce formidable conteur.

Plongeur professionnel, fondateur de l’association environnementale Longitude 181, ancien directeur de recherche du programme Deep Ocean Odyssey, conseiller scientifique de Jacques Perrin pour le film Océans, François Sarano a plongé pendant 13 ans comme conseiller scientifique avec le Commandant Cousteau.

Ci-dessous, trois vidéos de durées croissantes, toutes aussi passionnantes :
– 4 mn : Interview « La rencontre avec Elliot le cachalot » (Reporterre, 2020)
– 15 mn : Reportage « Mon ami le cachalot » (Envoyé Spécial, 2018)
– 1h48 : Conférence « Le retour de Moby Dick » (Espace des Sciences, 2018) Continuer la lecture de « François Sarano : le cachalot a souhaité m’apprivoiser »

Livre « L’usage du monde » de Nicolas Bouvier

Un récit  passionnant qui relate le voyage fait en voiture en 1953-1954 par l’auteur et un ami peintre, depuis la Yougoslavie, en passant par la Grèce, la Turquie, l’Iran, l’Afghanistan et le Pakistan. Ils restent parfois plusieurs semaines dans certains endroits, retenus par les conditions climatiques, ou pour gagner un peu d’argent pour subvenir à leurs besoins grâce à des conférences ou des expositions.
Beaucoup de sensibilité et d’humanisme dans la description des personnes et situations rencontrées. J’ai connu ce livre en format livre audio, très bien raconté, et je ne me lasse pas de le réécouter, une invitation au voyage et à l’ouverture sur le monde, datant de seulement 8 ans après la fin de la seconde guerre mondiale. 
Nathalie

Livre « La porte des enfers » de Laurent Gaudé

C’est l’un des rares romans que je n’avais pas encore lu de mon auteur français contemporain préféré, sans doute car j’avais un peu d’appréhesion à me confronter à ce livre qui parle de la mort d’un enfant. J’ai senti le moment venu en avril dernier pour commencer ma lecture, et j’y ai retrouvé cet écriture  limpide et intemporelle d’un auteur qui sait comme personne parler des grandes tragédies humaines (les migrants dans Eldorado, l’irruption d’un cyclone dans Ouragan…).
Dans ce livre, on passe de la ville de Naples, superbement décrite, au pays des morts où un père chauffeur de taxi frappé par le malheur va tenter d’aller rechercher son fils tué par une balle perdue dans un règlement de compte.
Une citation : « C’est la règle du pays des morts, continua Mazerotti. Les ombres auxquelles on pense encore dans le monde des vivants, celles dont on honore la mémoire et sur lesquelles on pleure, sont lumineuses. Elles avancent vers le néant imperceptiblement. Les autres, les morts oubliés, se ternissent et glissent à toute allure vers le centre de la spirale. »
Nathalie

Minecraft : visite guidée de mon premier village

Plan de mon premier village Minecraft

Bonjour.

Aujourd’hui, après la visite de ma ville Minecraft, nous allons voir mon premier village (qui a été fait avant la ville du première article). Il est tout petit car je l’ai fait il y a longtemps et je n’avais pas l’habitude de construire. Les principales différences sont qu’il n’y a pas de trottoirs car je voulais faire un village comme ceux des mondes pré-créés avec un sol gazonné (certains mondes ont des villages pré-construits). Les maisons sont essentiellement faites de bois, de verre et de pierre et ne sont pas aussi colorés que celles de la ville.

Je vais vous montrer :
1) d’abord des photos des bâtiments remarquables.
2) et ensuite, une visite guidée en vidéo.

Lucille

Continuer la lecture de « Minecraft : visite guidée de mon premier village »

Roman graphique « Manabé Shima » de Florent Chavouet

Ce roman graphique / récit de voyage de Florent Chavouet est particulièrement attachant, grace au regard tendre, plein d’humour et d’humilité que ce jeune auteur pose sur les habitants d’une toute petite île non touristique du Japon où il est allé passé 6 mois. Les dessins aux innombrables détails avec les commentaires associés nous donnent un peu l’impression de nous être nous aussi immergés dans un petit coin paisible et reculé de la société japonaise contemporaine.
Cerise sur la gâteau, mon exemplaire possède une dédicace dessinée par l’auteur rencontré au Salon du livre grâce à mon frère Denis qui l’apprécie beaucoup également.
Nathalie