Hommage à Jean-Loup Dabadie

Jean-Loup Dabadie et une partie de ses créations (montage Godefroy Troude)

Jean-Loup Dabadie nous a quittés.  Contributeur majeur à la culture populaire du XXème siècle, ancien journaliste, il fut un remarquable dialoguiste et scénariste pour le cinéma, parolier prolifique pour la chanson, auteur de pièces de théâtre et fut élu à l’Académie Française en 2008, traversant la vie avec sourire et élégance.

Cinéma

Il contribua à une vingtaine de films marquants du cinéma français, réalisés entre autres par :

Claude Sautet :
Les choses de la vie (1970)
Max et les ferrailleurs (1971)
César et Rosalie (1972)
Vincent, François, Paul… et les autres (1974)
Une histoire simple (1978)
Garçon ! (1983)

Yves Robert :
Un éléphant ça trompe énormément (1976)
Nous irons tous au paradis (1977)
Courage fuyons (1979)

Claude Pinoteau :
Le silencieux (1973)
La gifle (1974)
La septième cible (1984)

Jean-Paul Rappeneau :
Le Sauvage (1975)

Chansons

Il écrivit environ 350 chansons pour un nombre d’artistes impressionnants, parmi lesquels Serge Reggiani, Barbara, Dalida, Michel Polnareff, Julien Clerc, Jacques Dutronc, Régine, Marie Laforêt, Mireille Mathieu, Johnny Hallyday, Robert Charlebois, Juliette Greco, Nicole Croisille, Sacha Distel, Dani, Gérard Klein, Marcel Amont, Yves Montand, Jean Gabin

Sketches

Il écrivit également près de 200 sketches pour entre autres Guy Bedos et Sophie Daumier, Sylvie Joly, Jacques Villeret, Muriel Robin et Pierre Palmade

Une anecdote sur les débuts de sa carrière (à écouter dans le 2ème épisode de « A voix nue » ci-dessous) :

« A l’armée pendant mes classes […] il y avait au foyer du soldat sur une étagère une petite télévision en noir et blanc — il ne devait y avoir qu’une chaîne à l’époque — et tout d’un coup je vois arriver un petit bonhomme qui ressemblait un peu à Robert Hirsch, qui faisait des sketchs dans une des premières émissions de [Jean-Christophe] Averty : je le trouve très drôle, très spirituel et fin comme acteur. Et le lendemain soir dans la chambrée, en tirant la couverture au dessus de ma tête (parce que c’était après le couvre-feu) avec la petite loupiote que ma mère m’avait vissé dans mon sac, je me retrouve à écrire un ou deux textes pour ce garçon là. Je ne sais pas quel diable m’a poussé car je ne le connaissais pas et n’avais jamais écrit pour la télévision ni pour un spectacle. […] Dans les deux jours qui s’ensuivent j’écris dans l’ordre « Le boxeur », « Monsieur Ramirez » et « Bonne fête Paulette ! » et le les envoie par la poste des Armées, parce que je ne pouvais pas sortir […] à la télévision française, Monsieur Guy Bedos, émission de Jean-Christophe Averty (rires) jusqu’au jour où un mois et demi après […] au foyer du soldat, qu’est-ce que je vois arriver du fond du plateau sur l’écran avec trois glaïeuls en plastique ? Mon Guy :  « Bonne fête Paulette, j’vais lui dire à ma femme ! ». Un des plus beaux jours de ma vie ! »

 

Pour aller plus loin

A lire :
Jean-Loup Dabadie (Wikipedia)
Discographie de Jean-Loup Dabadie (Encyclopédisque)
« La mort du scénariste et parolier Jean-Loup Dabadie » (Le Monde, 2020)
« Jean-Loup Dabadie, le talent et la pudeur » (Le Figaro, 2020)

A écouter :
« Jean-Loup Dabadie : Les choses de sa vie » (France Culture , A voix nue, 2015, 2h30) — Les bases du journalisme — Première chanson pour Serge Reggiani — Premier sketch envoyé à Guy Bedos — « Écrire une chanson, c’est comme du coloriage » — Un rendez-vous au bois de Boulogne avec Julien Clerc pour créer une chanson en quelques minutes. — « Mon père mort à 99 ans, il a calé dans les derniers lacets du col. »
Radioscopie (France Inter, Radioscopie Jacques Chancel, 1971, 0h45)« De la politique dans tous ces sketch ? Il y a de la politique dans votre œil mais pas dans mon encrier… »

 

Notes

– Le montage en tête d’article est composé des affiches de films dont Jean-Loup Dabadie a été dialoguiste ou scénariste, ainsi que de pochettes de disques d’artiste dont il a écrit les textes. La photo centrale est de Philippe Rochut dont l’arrière plan a été noirci.
– Retranscription « A voix nue » : Godefroy Troude

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *