15 livres qui m’ont marqué

(montage Godefroy Troude)

Quelques livres qui m’ont marqué, dans différentes catégories (romans, biographies, encyclopédies…) et différents domaines (humour, sciences, cinéma, publicité…). À la demande d’une amie m’invitant à publier sur Facebook les couvertures de 10 livres, un par jour, je me suis pris au jeu de cet exercice inhabituel et en ai sélectionné au final 15, réunis ci-dessous accompagnés d’un bref descriptif.

 

« Africa Trek » tomes I et II. Le récit d’Alexandre et Sonia Poussin traversant à pied l’Afrique du sud au nord (depuis le Cap de bonne espérance jusqu’au lac de Tibériade au nord d’Israël). Avec simplicité et d’humilité, ils racontent leurs trois années d’aventures du quotidien, une chaîne d’amitié et d’hospitalité malgré la pauvreté. La géographie et la politique du bout de ses chaussures. Leur reportage vidéo, disponible en DVD, est tout aussi intéressant, apportant un autre regard sur leur expédition.

 

« Une soupe aux herbe sauvages », autobiographie d’Emilie Carles. Fille d’agriculteurs modestes, devenue institutrice dans un petit village de montagne, elle y décrit une vie familiale modeste et difficile, traversant deux guerres mondiales, prônant pacifisme, humanisme et protection de la nature (aboutissant à la protection de la vallée de la Clarée). Invitée de l’émission littéraire « Apostrophes » de Bernard Pivot en 1978, visible sur le site de l’INA, elle y était d’une sincérité émouvante.

 

« Les Années ». Annie Ernaux y décrit, à travers ses souvenirs personnels, 60 ans du quotidien de la société française. J’ai été touché par la justesse des descriptions, revivant avec une acuité renforcée mes propres souvenirs des années 1960 aux années 2000. Elle fut l’invitée d’Apostrophe, pour un autre récit « La place » visible sur le site de l’INA.

 

 

« Replay », roman de Ken Grimwood. Un homme décédé se réveillant dans son propre corps 25 ans plus tôt, décide de mieux revivre sa vie en s’appuyant sur ses souvenirs (thème qui sera ré-exploité, simplifié, dans le film « Un jour sans fin »). Peu de romans m’ont autant passionné : lisant le même exemplaire avec Nathalie chacun de notre côté, nous avions du convenir devant notre impatience mutuelle de limiter la lecture à un chapitre puis de rendre le livre à l’autre (et évidemment de ne rien dévoiler de notre lecture).

 

« Le petit Nicolas », de Goscinny et Sempé. Un écolier imaginaire raconte avec naïveté son quotidien, ses copains, et les contradictions du monde des adultes. Enfant, j’adorais ces histoires que nous lisait en classe notre instituteur. Adulte, je m’y replongeait de temps en temps avec beaucoup de bonheur. Devenu père, je les ai lues à mon tour à mes enfants, toujours avec le même bonheur, et impressionné par le génie de Goscinny qui arrive à s’adresser à tous les âges.

 

« Exercices de style » de Raymond Queneau : une anecdote banale rédigée avec adresse et humour de 99 façons différentes. Je le rouvre régulièrement, au hasard, avec un plaisir toujours renouvelé.

 

 

 

« Les découvreurs », de Daniel Boorstin. De l’antiquité à nos jours, l’histoire des découvertes scientifiques et de leurs auteurs. Une bible de 700 pages si passionnantes que j’étais déçu d’en arriver au bout.

 

 

 

« Histoire Universelle des Chiffres », de Georges Ifrah. Un thème qui sous une apparence anodine se révèle universel et passionnant : à travers la notion de numération implicite, que nous partageons avec les animaux, jusqu’aux numérations de quantités « astronomiques », en passant par les méthodes de calcul primitives – par exemple avec les doigts – puis informatiques, cet ouvrage raconte en quelque sorte l’histoire de l’intelligence humaine. Un sujet d’une richesse telle qu’il remplit ces deux tomes de près de 2000 pages.

 

« Histoires du temps », de Jacques Attali. L’évolution de la conscience du Temps au cours des âges. Initialement simple alternance de cycles (jour/nuit, saisons), le temps devient linéaire et orienté grâce à l’apparition d’instruments permettant sa mesure. Comme pour « Histoire Universelle des Chiffres » (ci-dessus), « Histoires du Temps » fait reconsidérer des acquis évidents en témoignant de pratiques anciennes : les calendriers multiples dans l’Égypte antique, les heures de durée variable sous l’Empire Romain, l’adoption d’une nouvelle année zéro avec le calendrier Julien,  les heures différentes selon les régions de France…

 

« Patience dans l’azur », de Hubert Reeves. Après ci-dessus trois livres décrivant l’histoire de l’Humanité à travers les découvertes scientifiques, à travers les mathématiques, puis à travers la mesure du temps, prenons encore plus de recul. Dans « Patience dans l’azur – L’évolution cosmique », Hubert Reeves raconte avec pédagogie, poésie et humilité nos connaissances de l’histoire de l’Univers, depuis l’horizon que constitue le « Big Bang » jusqu’à nos jours. Nous sommes poussières d’étoiles.

 

« Le futur selon Kubrick », de Piers Bizony. Un livre dédié à la conception du film « 2001, l’Odyssée de l’espace » de Stanley Kubrick, avec des détails particulièrement précis sur la construction des décors, la collaboration avec l’industrie aéronautique et spatiale, ainsi que les innovations technologiques révolutionnaires (qui seront reprises 9 ans plus tard par George Lucas dans « La guerre des étoiles« ). Une belle critique est à lire sur le site DVDClassik. A noter, l’existence d’une réédition enrichie du livre, chez Taschen, avec davantage de photographies mais dont le format « monolithe » en rend la lecture peu pratique.

 

« All-American Ads », par Jim Heimann. De 1900 à 1999, un siècle de publicités américaines regroupées dans une collection d’albums moyen formats— chacun dédié à une décennie (ci-contre, l’album 1960-1969) — et classées par catégorie : Alcool et tabacs, Automobile, Entreprises et industries, Produits grand public, Loisirs, Mode et beauté, Alimentation et boissons, Tourisme, Meubles et électroménager. A travers cette collection impressionnante, dont les publications se sont étalées sur un peu plus de 6 années et cumulant environ 9 000 pages de numérisations d’une qualité incroyable, c’est l’histoire de la société de consommation et de la culture occidentale moderne qui se construit sous nos yeux.

 

« Le grand Atlas Universalis de l’Espace », ouvrage collectif. Historique et actualité des lanceurs, satellites et sondes : course à l’espace USA-URSS, programmes de sondes Pioneer et Voyager d’exploration du système solaire, Station spatiale internationale étudiés en 400 pages format A3 particulièrement complètes et richement illustrées (d’un poids de 3kg, il faut avoir les bras solides). Plus globalement, l’Encyclopædia Universalis en une vingtaine de volumes (selon les éditions) avec ses volumineux atlas (Astronomie, Architecture, Mer…) ont été durant des années mes livres de chevet. Bien qu’aujourd’hui Wikipédia soit devenu un concurrent sévère par sa facilité d’accès, je m’y replonge toujours quand je cherche des informations béton.

 

« Guide de l’interface utilisateur Macintosh », par Apple. L’interface graphique révolutionnaire du Macintosh a démocratisé l’usage de l’ordinateur au début des années 1980. Un modèle d’intuitivité qui est aujourd’hui devenu la norme. Même si l’on ne souhaite pas programmer, ce guide est digne d’intérêt : ses exemples visuels et argumentés décrivent ce qu’il faut faire et ne pas faire. Ergonomie, intuitivité, mise en page, polices de caractères, icônes… Tout est là. Il peut être consulté en ligne en cliquant ici.

 

« Manuel de typographie française élémentaire » et « Mise en page et impression » de Yves Perrousseau. Avec la démocratisation de l’informatique, tout le monde fait de la typographie et de la mise en page sans en avoir apprises les règles, contrairement à la grammaire et l’orthographe. Ces deux livres rappellent non seulement les normes en usage (ce qui est une politesse vis à vis du lecteur qui accepte de vous lire) mais ouvrent également l’esprit sur l’art de la typographie et de la communication.

 

Pour conclure

Dans ce difficile exercice de sélection, j’ai essayé de couvrir des domaines variés, en évoquant des livres qui m’ont à la fois marqué et qui ne sont pas forcément sur les devantures des librairies. Je ne peux clore cet article sans mentionner d’autres ouvrages qui m’ont marqué également et que j’ai relu plusieurs fois : « Si c’est un homme » de Primo Levi, « La mort est mon métier » de Robert Merle, ou « Le journal d’Hélène Berr« , « Germinal » d’Emile Zola, « Les raisins de la colère » de Steinbeck, « Psychanalyse des contes de fée » de Bruno Bettelheim, et les livres de Françoise Dolto, et aussi « La vie devant soi » de Romain Gary, « Des fleurs pour Algenon » de Daniel Keyes, « Le portrait de Dorian Gray » d’Oscar Wilde, « Dialogues aux enfers entre Machiavel et Montesquieu » de Maurice Joly, et pour finir « L’île mystérieuse » de Jules Verne pour le positivisme du savoir encyclopédique lié à son époque dont je relis avec plaisir certains passages encore aujourd’hui. Et je n’ai pas évoqué la bande dessinée…

 

 

Années de publication :  « Dialogues aux enfers entre Machiavel et Montesquieu », Maurice Joly ©1864, « L’Île mystérieuse », Jules Verne ©1875 — « Germinal », Émile Zola ©1885 — « Le portrait de Dorian Gray », Oscar Wilde ©1890 — « Les Raisins de la colère », John Steinbeck ©1939 — « Si c’est un homme », Primo Levy ©1947 — « Exercices de style », Raymond Queneau ©1947— « La mort est mon métier », Robert Merle ©1952 — « Le petit Nicolas », Sempé/Goscinny ©1960 — « Des fleurs pour Algernon », Daniel Keyes ©1972 — « Le Cas Dominique » et « La cause des enfants », Françoise Dolto ©1971 et 1985 — « La Vie devant soi », Romain Gary ©1975 — « Psychanalyse des contes de fées », Bruno Bettelheim ©1976 — « Une soupe aux herbes sauvages », Emilie Carles ©1977 —  « Histoire universelle des chiffres », Georges Ifrah ©1981— « Patience dans l’Azur », Hubert Reeves ©1981 — « Histoires du temps », Jacques Attali ©1982 — « Les découvreurs », Daniel Boorstin ©1983 — « Replay », Ken Grimwood ©1986 — « Le grand Atlas Universalis de l’Espace » ©1987, « Encyclopédie Universalis » ©1968 à 2012 — « Guide de l’interface utilisateur Macintosh », Apple ©1995 — « Manuel de typographie française élémentaire » et « Mise en page & impression », Yves Perrousseaux ©1996 — « 2001, Le futur selon Kubrick », Piers Bizony ©2000 — « All American ads » 1900-1919s, 20s, 30s, 40s, 50s, 60s, 70s, 80s, 90s ©2001 à 2005, et 2018 — « Africa Trek I » et « Africa Trek II », Alexandre et Sonia Poussin ©2004 et 2005 — « Les années », Annie Ernaux ©2008 — « Le Journal d’Hélène Berr », Hélène Berr ©2008

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *