Visioconférence gratuite avec un simple navigateur


Logos Skype et Jitsi (montage Godefroy Troude)

Les visioconférences sont un bon moyen de garder le contact avec ses proches. Mais des étapes préalables en rendent parfois l’accès complexe pour certains : installation d’une application, création d’un compte, incompatibilité avec certains systèmes d’exploitation, incompatibilité entre ordinateurs et smartphones, limitation de durée…

Voici deux solutions simples que j’ai testé avec succès jusque 18 connexions sur ordinateur :
Jitsi (open source) qui fonctionne directement sur Firefox, et de préférence Chrome.
Skype (Microsoft) qui fonctionne directement sur le navigateur Chrome.

Sur smartphone et tablettes, les navigateurs ne suffisent pas et ces deux solutions nécessitent néanmoins l’installation d’une application (ici pour Jitsi sur iPhone et iPad et ici pour Jitsi sur Android).
J’ai une préférence pour Jitsi dont le fonctionnement décentralisé Open source est plus fiable et réactif que celui de Skype. Jitsi est utilisé par l’État français sur numerique.gouv.fr

 

Quelques conseils :

1) Débit : disposez d’un bon débit internet car la visiophonie en consomme beaucoup. Vous pouvez tester votre débit internet ici. Et restez à proximité de votre borne WiFi, car même vous disposez de la fibre optique votre débit sera très mauvais si vous êtes loin de la borne. Se connecter à sa « box internet » (ex: Freebox, Livebox)  via un câble Ethernet fiabilise fortement la connexion.
2) Son : si vous êtes seul, utilisez un casque et un micro (celui livré avec votre smartphone fera très bien l’affaire), plutôt que le haut-parleur et le micro de l’ordinateur qui vont capter la réverbération de la pièce et potentiellement générer du Larsen. Si vous êtes plusieurs devant l’écran, coupez le micro et maintenez la barre espace enfoncée au moment où vous parlez.
3) Image : veillez à être correctement éclairé, avec une lumière qui arrive sur votre visage plutôt que dans votre dos. Si vous utilisez un Smartphone, posez-le – horizontalement – afin d’éviter de bouger : l’image sera plus précise (les mouvements consomment beaucoup de débit) et vous éviterez à vos correspondants d’avoir envie de vomir…
4) Problèmes de connexion : les problèmes les plus courants rencontrés sont que le navigateur n’a pas accès au micro ou à la caméra de votre ordinateur. Prévoyez 5 minutes de réglages préalables, surtout avec un nouveau correspondant non familier des visioconférences. Sinon l’essentiel de l’échange va être ponctué de « Tu m’entends ? », « Je ne te vois pas », etc…
5) Problèmes de saturation : avec une dizaine de participants, la visioconférence peut devenir très peu réactive (images saccadées, son haché). D’expérience, on peut améliorer la situation en réduisant la qualité de l’image de sa webcam (sur Jitsi ouvrir le menu des réglages > Manage video quality > Low definition). Il semble qu’on améliore aussi un peu le débit en modifiant le mode d’affichage, en quittant l’affichage des vignettes de tous les participants pour passer dans le mode où l’on voit juste l’orateur en plein écran avec juste 3 ou 4 vignettes (sur Jutisi : Toggle tile view). Également, comme je l’écrivais plus haut, n’ouvrir son micro que lorsqu’on veut parler (astuce très pratique : appuyez sur la barre espace quand vous parlez, cela ouvrira ponctuellement le micro jusqu’à ce que vous relâchiez la touche). Enfin, comme pour toute conférence avec des micros, un modérateur qui passe la parole tour à tour à chaque participant pour une à deux minutes est un bon moyen de fluidifier les échanges, qui sinon oscillent entre la cacophonie et les grands blancs où chacun attend que l’autre prenne la parole. Vous pouvez aussi lever la main pour demander la parole, répondre « Oui » ou « Non » d’un hochement de tête (plutôt que de prononcer un mot qui risque de ne pas être entendu).
6) Confidentialité : si vous souhaitez réserver l’accès uniquement à vos amis, il suffit d’être le premier à se connecter sur l’URL Jitsi et cliquer sur le lien bleu « Add Password » qui apparait dans le cartouche en bas de l’écran, et communiquer ce mot de passe à vos amis pour qu’ils puissent rentrer.

Remarques sur d’autres solutions de visioconférence :

FaceTime ne marche qu’avec des utilisateurs Apple et ne permet de dialoguer ni avec des utilisateurs Android, ni Windows, ni Linux. L’avantage de FaceTime est qu’il n’y a pas d’application à télécharger ni de compte à créer (elle est préinstallée et utilise le compte utilisateur préexistant) et ne fait pas l’objet de critiques de sécurité.
Zoom nécessite l’installation d’une application, l’ouverture d’un compte et limite la durée des visioconférences à 40 minutes (au delà, il faut passer en payant). A noter également, en ces périodes de vol de données personnelles, que Zoom a fait l’objet de nombreuses critiques sur son manque de sérieux et ses failleus majeures (voir ici en 2019, encore en 2019, encore en 2020, en avril 2020, et plus globalement).

Une réponse sur “Visioconférence gratuite avec un simple navigateur”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *