COP24 : Greta Thunberg, 15 ans « Vous n’êtes pas assez matures […] Vous volez notre futur »


Greta Thunberg (Photo extraite de la vidéo de la COP24)

Le 12 décembre, à la tribune de la COP24, une adolescente suédoise, Greta Thunberg, 15 ans, a fait une déclaration d’une lucidité percutante, interpellant les dirigeants du monde entier. Ci-dessous, l’intégralité de sa déclaration, traduite en français.

« Je m’appelle Greta Thunberg, j’ai 15 ans et je viens de Suède. Je parle au nom de la justice climatique.

Beaucoup disent que la Suède n’est qu’un petit pays et que ce que nous faisons n’a pas d’importance. Mais j’ai appris qu’on n’est jamais trop petit pour faire la différence. Et si quelques enfants peuvent faire les gros titres partout dans le monde simplement parce qu’ils ne vont pas à l’école, imaginez ce que nous pourrions faire ensemble si nous le voulions. Mais pour ça, nous devons parler clairement même si ça peut être inconfortable.

Vous parlez d’une croissance économique verte et durable parce que vous avez peur d’être impopulaires. Vous poursuivez ces mêmes mauvaises idées qui nous ont mis dans cette catastrophe. Alors que la seule chose à faire est de tirer la poignée de freinage d’urgence. Vous n’êtes pas assez matures pour dire ce qui se passe. Même ce fardeau, vous le laissez à nous, les enfants. Moi, peu m’importe d’être populaire, je me soucie seulement de la justice climatique et de conserver une planète habitable. Notre civilisation est sacrifiée pour permettre à une petite poignée de gens de continuer à gagner énormément d’argent. Notre biosphère est sacrifiée pour que des personnes riches dans des pays comme le mien puissent vivre dans le luxe. Les souffrances du plus grand nombre paient pour le luxe de quelques-uns.

En 2078, je fêterai mes 75 ans. Si j’ai des enfants, peut-être qu’ils passeront cette journée avec moi. Peut-être qu’ils me demanderont de parler de vous… Peut-être qu’ils me demanderont pourquoi vous n’avez rien fait alors qu’il était encore temps d’agir.

Vous dites que vous aimez vos enfants par-dessus tout et pourtant vous volez leur futur devant leurs yeux.

Jusqu’à ce que vous vous concentriez sur ce qui doit être fait, plutôt que sur politiquement possible de faire, il n’y a aucun espoir. Nous ne pouvons pas résoudre une crise sans la traiter comme telle.

Nous devons laisser les énergies fossiles dans le sol et nous devons nous concentrer sur l’équité. Et s’il n’y a pas de solutions à l’intérieur du système, alors peut-être devons-nous changer de système.

Nous ne sommes pas venus ici pour supplier les dirigeants du monde. Vous nous avez ignorés jusqu’ici et vous nous ignorerez encore. Nous sommes à court d’excuses et nous sommes à court de temps. Nous sommes venus ici pour vous dire que c’est l’heure du changement, que cela vous plaise ou non. Le vrai pouvoir appartient au peuple.

Merci. »

(traductions extraite de « Brut », « Le Dauphiné », « Le Figaro » et Godefroy Troude car certaines tournures m’ont parues mal traduites ici et là)

Vidéos (je n’ai pas trouvée de déclaration complète sous-titrée français) :
Déclaration intégrale et non recadrée, mais anglais non sous-titré (YouTube)
– Déclaration quasi-complète, sous-titrée, mais montée et recadrée (site de Brut)
– Déclaration écourtée, sous-titrée, mais plein cadre (site du Figaro)

Petite revue de presse :
Le Monde (13/12/2018) – En Suède, Greta Thunberg, en « grève scolaire » pour le climat
Le Dauphiné (15/12/2018) – À la Cop 24, Greta Thunberg, l’ado qui parle mieux que Hulot
Le Télégramme (16/12/2018) – Climat : Greta Thunberg, le visage de la Cop24
Les échos (17/12/2018) – « Vous n’êtes pas assez matures » : la leçon d’une ado aux dirigeants mondiaux sur le climat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *