Destructions au musée de l’Arc de Triomphe


Le visage de la « Victoire » vandalisé (photo AP)

Rien ne justifie une telle barbarie.

Des destructions gratuites de symboles patrimoniaux et historiques. Ici, ce n’est même pas briser des vitrines pour prendre « deux flacons de parfum Christian Dior »*, c’est du vandalisme.

A lire :
– * extraits édifiants de jugements à la 23chambre correctionnelle de Paris de casseurs en marge de la manifestation du 24 novembre, sur le site Le Monde.
– analyse du profil des casseurs de la manifestation du 1er décembre, sur le site Le Parisien.
– extraits de jugements du 3 décembre au Tribunal d’instance sur le site France Inter.
– autres extraits de jugements sur le site Le Monde.
– autres extraits de jugements du 10 décembre sur le site Le Monde.

Mise à jour du 13/12/2018 : le visage de la « Victoire » va être restauré d’après une copie présente au musée François Rude de Dijon. « Ce moulage de la sculpture originale a été commandé en 1938 pour prévenir les éventuelles destructions dans une guerre mondiale, avec notamment le développement de l’aviation et des bombardements » « Il y a également au moins un autre moulage qui est conservé au musée des monuments français » (conservatrice du patrimoine au musée de Dijon). Ce visage, faisant partie du haut-relief intitulé « Départ des volontaires » du sculpteur François Rude et communément appelé « La Marseillaise » est « une incarnation de l’allégorie de la patrie qui appelle les hommes à venir se joindre à elle » (Delphine Christophe, directrice de la conservation du centre des monuments nationaux). Source : France Television


(photo Philippe Belaval)

 


(photo Philippe Belaval)

 


(photo Philippe Belaval)

 


(photo Philippe Belaval)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *