Jancovici : La crise inexorable du tout carbone

Jean-Marc Jancovici fondateur du Shift project et de Carbone 4, membre du Haut conseil pour le Climat, était invité de la chaine Xerfi Canal où il résume la problématique de la décarbonisation en 7 minutes.

Pour plus de détails sur le sujet, je vous invite chaudement à regarder également :
Le changement climatique, ça peut diminuer l’humanité de quelques milliards d’individus… (2015, 13mn)
ENS : Conférence « Gérer la contrainte Carbone » (2013, 2h00) <- à voir absolument : pour la même durée qu’un film que vous aurez oublié dans un mois, vous allez comprendre utiles pour toute votre vie.
Et pour la confrontation avec les élus :
Assemblée Nationale : audition sur le changement climatique de J-M Jancovici (2013, 1h55)
Sénat : Energie & Électricité, Jean-Marc Jancovici (2012, 1h27)

Vidéo : 18 ans d’ascension des GAFA en 1mn30

TheRankings a réalisé une vidéo impressionnante comparant l’évolution de 2000 à 2018 du poids économique des 15 plus grosses entreprises au monde, faisant apparaître l’irruption spectaculaire des « GAFA » sur les dernières années, en particulier Google puis Apple et Amazon, Facebook restant en retrait. Je recopie ci-dessous la version plus frappante encore, accélérée pour ne durer qu’une minute trente, disponible sur le site MacGeneration.

Source des données : https://www.interbrand.com
Méthodologie de calcul : https://www.interbrand.com/best-brands/best-global-brands/methodology

William Nordhaus, Nobel d’économie 2018, pionnier de la taxe carbone


William Nordhaus en 2018 (photo Bengt Nyman)

William Nordhaus a reçu le Prix Nobel d’Économie 2018 avec

« Premier économiste à travailler sur le changement climatique dès la fin des années 1970 [il] construisit le modèle DICE – pour Dynamics Integrated Climate Economy Model –, publié en 1992, année du sommet de Rio (Brésil), où il s’efforce de mesurer les coûts futurs des effets des émissions de gaz à effet de serre pour déterminer le prix présent des activités émettrices (ce que l’on appelle « actualisation »). Il est ainsi le pionnier de la notion de prix du carbone par tonne de CO2 comme incitation à la transition énergétique, aujourd’hui à la base de tous les calculs économiques sur les politiques climatiques. […] Ses premières conclusions, qui fixaient alors le « prix de la tonne » à 4 ou 5 dollars, [évoluent] au gré de la progression des connaissances sur les effets du réchauffement, intégrant ainsi des coûts de plus en plus élevés. Il a fini par défendre la nécessité d’une taxation mondiale du carbone, là où ses collègues plus « classiques » défendent la possibilité d’établir un prix mondial unique du carbone par la seule force du marché libre. » Continuer la lecture de « William Nordhaus, Nobel d’économie 2018, pionnier de la taxe carbone »

Jean Tirole, prix Nobel d’économie : La taxe carbone est une bonne taxe


Jean Tirole (source photo Twitter Jean Tirole)

Le prix Nobel d’économie 2014 Jean Tirole évoque le mouvement des gilets jaunes et le consentement à l’impôt, et surtout l’importance de la taxe carbone dans une tribune sur le site du Journal du Dimanche.

J’en recopie ci-dessous ici deux extraits relatifs à la taxe carbone :

« Que dire de la taxe carbone ? Que c’est une bonne taxe. Appliquée au niveau international, elle fera changer nos comportements, orienter les choix vers des circuits courts, renoncer au charbon, isoler nos maisons, acheter des voitures moins polluantes. En un mot, elle nous permettra de léguer à nos enfants une planète viable. Que l’on ne nous dise pas que les incitations ne marchent pas : elles ont modifié les comportements écologiques des citoyens, des entreprises et des administrations. Voir l’impact du bas prix de l’essence sur la taille des voitures américaines ou sur les achats de SUV dans notre pays… Quand certains politiques berçaient les citoyens de la douce illusion d’une croissante verte (la lutte contre le réchauffement climatique ne coûterait rien!), d’autres les ramènent aujourd’hui à la dure réalité. Il est vrai que personne n’aime les porteurs de mauvaises nouvelles. La contribution climat-énergie adoptée en 2014 instituait une taxe carbone et prévoyait de la faire monter tous les ans vers des niveaux plus compatibles avec les objectifs affichés à la COP21. Or, les Français ne l’ont découverte qu’en 2018, perdant ainsi quatre années dans l’adaptation de leurs décisions au nouveau contexte. […] »

Continuer la lecture de « Jean Tirole, prix Nobel d’économie : La taxe carbone est une bonne taxe »

Impôts, pauvreté et inégalités


Recettes fiscales par pays (source OCDE)

« Matraquage fiscal » qui ne sert qu’à « remplir les caisses de l’État » sont des clichés que je rencontre souvent (ici, , , et aussi là, et encore là). Mais ceux qui se plaignent de payer trop d’impôt devraient s’estimer heureux d’avoir des revenus assez élevés pour en payer, ne faisant pas partie des 6 français sur 10 exonérés d’impôt sur le revenu.

De plus, la France est certes le second pays ayant le montant de recettes fiscal le plus élevé (données 2016 OCDE ci-dessus) mais cet argent ne sert pas à remplir les caisses de de l’État…

Continuer la lecture de « Impôts, pauvreté et inégalités »

Le Medef Européen cherche à saper les efforts climatiques


(Montage Godefroy Troude d’après logo et graphe Wikipedia)

Un mémo interne ayant fuité du groupe de lobbying « Business Europe » suscite beaucoup de réactions à Bruxelles, alors que le commissaire européen au Climat appelle à une réduction de 45 % les émissions de CO2 d’ici 2030.

« Business Europe » représentant le patronat, actuellement présidé par Pierre Gattaz (ex-Medef), est le plus influent lobby de l’Union Européenne. Son mémo d’une page fournit à ses membres les éléments de langage pour contrer les arguments incitant à l’intensification de la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

– afficher un accueil « plutôt positif tant qu’il s’agit d’une déclaration politique sans implications »
– contrer en « utilisant l’argument habituel » que le réchauffement climatique « étant global, l’Europe ne peut pas faire des efforts pour les autres » et « persuader les autres grandes économies de se mettre au niveau actuel de l’Union européenne » plutôt que d’aller plus loin dans les réductions d’émissions européennes.
– retarder les prises de décisions en « réclamant plus de transparence sur les calculs, le besoin d’avoir des études sur l’impact et le risque d’instabilité ». Continuer la lecture de « Le Medef Européen cherche à saper les efforts climatiques »

Le Monde en cartes et en graphes


(carte extraite du site « Our World in Data« )


Le site passionnant « Our World in Data » présente des cartes interactives, graphes, avec filtres modifiables sur les données et l’échelle de temps, dans des domaines aussi différents que Démographie, Santé, Alimentation, Énergie, Environnement, Technologie, Croissance, Pauvreté, Inégalités… Un site digne du regretté Jean-Christophe Victor

La carte ci-dessus illustra la balance des émissions de CO2 sur les biens domestiques consommés : certains pays comme la France importent du CO2, tandis que d’autres comme la Chine en exportent.

ExxonMobil demande à l’administration Trump de respecter les accords sur le climat

Non, non, vous ne rêvez pas … : ExxonMobil demande à l’administration Trump de respecter les accords sur le climat. « La compagnie pétrolière ExxonMobil a demandé à l’administration Trump de respecter l’accord de Paris sur la lutte contre le réchauffement climatique que la Maison Blanche juge « mauvais », selon une lettre communiquée mardi par cette entreprise à l’AFP.

Abandon de l’Ecotaxe

Je suis consterné…

Le péage de transit poids lourds, qui devait succéder à l'écotaxe, aurait dû rapporter 360 millions d'euros à l'Agence de financement des infrastructures de transport de France (AFITF) et 30 millions aux collectivités locales.

Ecomouv’ et écotaxe : un fiasco qui coûtera plus de deux milliards d’euros

L’Etat a annoncé qu’il allait résilier le contrat qui le liait à Ecomouv’, la société chargée de la mise en place et de la collecte de l’écotaxe.

Après l’annonce surprise de la suspension sine die de l’écotaxe poids lourds, le 9 octobre par Ségolène Royal, le secrétaire d’Etat aux transports, Alain Vidalies, a confirmé jeudi 30 octobre que l’Etat allait résilier le contrat qui le liait à Ecomouv’, la société chargée de la mise en place et de la collecte de la taxe. Combien coûtera à l’Etat – et au contribuable – l’abandon de ce projet de fiscalité écologique ?