Livre « Certaines n’avaient jamais vu la mer » de Julie Otsuka

Pour le thème mensuel de mon club de lecture «  un livre inventif sur le plan du langage et /ou du style », j’ai choisi de relire ce livre qui m’avait beaucoup plu et ému il y a quelques années.
Il raconte l’histoire de femmes japonaises envoyées aux Etats Unis au début du XXe siècle pour être mariées à des compatriotes qu’elles ne connaissaient pas, qui avaient émigré avant elles pour trouver fortune dans cet eldorado. Espérant trouver une vie meilleure que la misère de leur terre japonaise, elles ont découvert des hommes durement exploités au service de l’expansion du pays, et ont dû faire face à cette vie difficile pour pouvoir, au fil des années, fonder leur propre famille et conquérir leur part du rêve américain… Avant que ne survienne la 2e guerre mondiale où leur origine japonaise les rendit suspectes aux yeux de la population.
J’avais gardé l’impression d’un style étonnant, basé sur la répétition hypnotique voire obsédante du pronom « nous » pour décrire le destin commun mais aussi les particularités individuelles. Cela m’a donné une impression forte de vagues successives qui représentent différentes phases de la vie de ces femmes, composées de milliers de gouttelettes individuelles, chacune avec sa vie propre. Il m’a également fait découvrir un pan de l’histoire américaine et japonaise que j’ignorais totalement. Et ce qui ne gâte rien, j’ai été particulièrement sensible à l’édition et à la photo de couverture de ce livre qui a reçu le Prix Fémina Etranger 2012, que j’ai trouvées très belles.
Nathalie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *