Émissions carbone : nos gestes simples au quotidien

On nous demande parfois des idées pour réduire les émissions carbone au quotidien. Voici nos gestes simples à la maison.

Sommaire :
Introduction
Cuisine et alimentation
Salle de bain
Energie et transport
Travail
Autre


Introduction

A la maison, depuis des années, on change progressivement nos habitudes pour générer moins de CO2 et moins de déchets. Après avoir montré à nos enfants la conférence d’Al Gore « Une vérité qui dérange« , la démission de Nicolas Hulot fin août 2018 a été dans notre foyer l’occasion d’une accélération de notre engagement : on s’y est tous mis, encouragés par le reportage « Ma vie zéro déchets » qui nous a donné encore plus d’idées. C’est devenu comme un jeu. Des gestes finalement très simples permettent d’améliorer les choses, même si on peut toujours faire mieux. Et après cela devient une habitude et on se demande pourquoi on le faisait pas avant.

Des amis nous demandent parfois ce qu’ils peuvent faire au quotidien pour limiter leur empreinte sur l’environnement. Alors si cela peut vous donner des idées, voici ci-dessous quelques exemples que nous pratiquons depuis des mois ou des années, qui fonctionnent bien au quotidien, accompagnés de symboles indiquant l’impact du geste sur la préservation de l’environnement (à la fois en réduction d’émissions de CO2 et réduction de déchets).


CUISINE & ALIMENTATION


Pour le goûter à l’école, mes filles ont laissé tomber les « Pompotes » (gourde de compote sous plastique jetable) pour passer aux fruits secs ou un morceau de baguette avec quelques carrés de chocolat, le tout stocké dans un petite boite en plastique réutilisable (les boîtes de glace de 0,5 litres sont super).

Mes filles sont aussi passées de l’instantané chocolaté en boite plastique recyclable pour du cacao sous emballage carton 100% recyclable (en plus, une boite de cacao fait aussi probablement 10 fois plus de petits déjeuners)

On est passé des fromages préemballés (cumulant emballage plastique et enrobage carton) pour le fromage à la coupe au rayon fromagerie. Il faut faire la queue, mais ce n’est pas plus cher et c’est meilleur. Le papier d’emballage mi-plastifié n’est pas recyclable mais cela fait moins de déchets (attention aux vendeurs non écolos).

On s’est remis à faire des yaourts à la maison avec notre vieille yaourtière et ses pots en verre. Deux minutes chrono pour les préparer avec du lait entier UHT. Gain faible gain sur le prix, mais notable côté déchets : le paquet de 16 yaourts individuels pèse 152 g, dont 112 g jetable. En les faisant à la maison on descend à 70 g 100% recyclables (bouteille de lait).

Depuis 2017 on n’achète plus qu’une à deux fois par mois de la viande (volaille ou porc, car on a arrêté le bœuf) ou du poisson. Mais on consomme un peu plus d’œufs.
Arrêter la viande (on y est presque) économiserait autour de 0,2 tonne de CO2 par an/pers.

Pas d’eau en bouteille mais l’eau du robinet (qui perd son odeur chlorée après une heure en carafe). La création de la bouteille plastique, son remplissage dans une source, son transport, puis son traitement en déchetterie sont dissuasifs : 360 fois d’émissions de CO2, 150 000 t d’emballages par an, 65 fois plus chère… Dossier à voir sur Que Choisir.

On a arrêté l’eau gazeuse en 2017 bien que j’en adooore une qui vienne d’Italie. Mais au problème de l’eau en bouteille évoqué ci-dessus, s’ajoute un transport international. Et là je n’ai plus soif… On regrette surtout l’aspect festif quand on reçoit des invités et on s’interroge sur l’achat d’une fontaine à eau pétillante car on n’est pas certains du bilan énergétique.

 


SALLE DE BAINS


En 2017 nous avons acheté notre dernier savon en bouteille. Désormais c’est uniquement savon de Marseille en vrac, non emballé, sur les marchés ou en parfumerie (par exemple ici ou même ici à la coupe !). Et pour le faire durer plus longtemps, on le laisse sécher sur une brosse posée à l’envers. Le savon de Marseille est recommandé par les dermatologues.

Depuis des années je n’utilise plus de cotons-tiges avec bâtonnet plastique. A la place, j’enroule un petit peu de coton acheté en vrac autour du même bâton de manucure (en bois). Le geste est à peine plus long que de prendre un coton tige tout prêt. Se nettoyer le conduit auditif est déconseillé par les médecins, alors si on le fait quand même c’est bête de générer des déchets plastique.

Nous avons cessé d’acheter du déboucheur liquide nocif pour l’environnement. La traditionnelle ventouse est très efficace.
Pour entretenir, je vide aussi régulièrement l’eau bouillante des pâtes dans le lavabo ou la baignoire (efficace lorsque le débit de vidange diminue).

Un bain c’est 150 à 200 litres d’eau. Une douche c’est 30 à 60. Et si on coupe l’eau pendant qu’on se savonne on consomme encore moins. Après une semaine de randonnée, avec les filles on réussi à ne consommer que 1 mn à 1 mn 30 d’eau sous la douche.

 


ENERGIE ET TRANSPORT

 


On a quitté EDF début 2018 pour un fournisseur concurrent en offre « verte ». C’est un peu plus cher et le gain en émission carbone est peu important puisque l’électricité en France est déjà majoritairement décarbonée, mais c’est une façon de montrer à EDF avec notre porte monnaie que ce sujet préoccupe des citoyens.

 


On a quitté GDF (Engie) début 2018 pour un fournisseur concurrent avec offre « verte » incluant 10% de biogaz. C’est mieux mais cela fait encore 90% de gaz d’origine fossile. Pas terrible…
CHAUDIERE

 


On va remplacer notre chaudière à gaz classique par un modèle « à condensation » qui a améliore le rendement de 15 à 20% (selon l’ADEME). L’idéal c’est la pompe à chaleur qui consomme 0% de combustible fossile, mais selon l’ADEME ça n’existe pas encore pour un appartement.

Depuis des années on chauffe à 19°C dans le salon (voire 17°C dans les chambres). On a pris l’habitude de mettre un pull quand on a froid plutôt que d’augmenter le chauffage.
Et quand on regarde un film, on a une couverture polaire à côté du canapé si jamais on a froid. Sans avoir l’impression de faire d’effort, on est à 30% de la consommation moyenne pour un logement de notre type selon GDF.

En 2018 on a arrêté l’avion. Pareil pour 2019 et 2020. Un Paris-New York A/R c’est 1,1 à 1,6 tonne d’émissions par personne. Au km, un Paris-Toulouse en avion émet déjà 34 fois plus de CO2 qu’en train (Ademe), mais par heure de trajet c’est 200 à 1500 fois plus de CO2 car on voyage plus loin.

 

 


AU TRAVAIL


Au restaurant d’entreprise, je ne prends plus de desserts emballés ni de boissons en cannettes aluminium. Je prends tout en vrac. Et pour éviter les restes, j’estime le volume de nourriture en fonction de mon appétit. Zéro déchet dans mon plateau à la fin du repas.

 


AUTRE


Publicités caritatives : nous en avons reçu 5,3 kg en 2018 ! Compte-rendus, courriers incitatifs, stylos, gadgets, autocollants. Nous les avons contactés par email pour leur demander d’arrêter de dépenser nos dons en gadgets qui partent à la poubelle et de faire de simples demandes par email. Ca marche !

Au café, je demande ma boisson sans paille. Au début j’avais l’impression de dire un mot qui n’existait pas, et j’avais parfois quand même une paille. Mais avec le temps cela s’améliore.

 

Pour aller plus loin :
– Plein d’idées sur l’article du Parisien.
– Des astuces sur le site de l’ONU.

 

Crédit photos : Godefroy Troude, sauf : la bouteille d’eau gazeuse, la côte de bœuf, les logos de marques, le contour de l’avion, train, douche et baignoire.

Cette page a été créée en septembre 2018, et publiée pour la première fois en avril 2019, puis mise à jour régulièrement depuis.