Mohamed Ali

Au kiosque rue Saint-Antoine, plusieurs magazines rendent hommage dans leur Une à Mohammed Ali (Photo Godefroy Troude)

Télévision : former le goût du public


1966. « Former le goût du public » (extrait de la vidéo INA)

« [La télévision française] c’est aussi un service public chargé d’assurer la promotion d’un certain nombre de valeurs morales, culturelles, éducatives, etc. À ce titre, nous devons non pas tant suivre le goût du public, mais former ce goût du public, et exercer une certaine influence sur le public. »

Entretien en janvier 1966 avec deux dirigeants de l’Office de Radiodiffusion-Télévision Française (ORTF), M. Philippe Ragueneau (ci-dessus à gauche), directeur du programme à la télévision, et M. De Gozdawa (ci-dessus à droite), directeur des relations publiques, à propos des programmes télévisés et des sondages téléphoniques d’opinion auprès des téléspectateurs. Émission diffusée en janvier 1966 dans le cadre de la série « Micros et Caméras » consultable sur le site de l’INA dont l’entretien occupe les dix premières minutes. Continuer la lecture de « Télévision : former le goût du public »

Conférence du prix Nobel Jean Jouzel avant la COP21

Jean Jouzel, climatologue, ayant partagé le prix Nobel 2007 au sein du GIEC avec Al Gore, faisait à l’Université de Rennes dans « Espace des Sciences » une intéressante conférence sur le réchauffement climatique et les mesures internationales à décider lors de la COP21. Son intervention, de 40 minutes, commence en 5mn et est suivie de questions du public.

Je vous encourage à regarder cette conférence passionnante (qui complète celle de Jean-Marc Jancovici, toute aussi passionnante, que j’évoquais dans mon article de mai 2013).

Voir la conférence de Jean Jouzel sur Youtube.

Le changement climatique, ça peut diminuer l’humanité de quelques milliards d’individus…

Jean-Marc Jancovici : « Le changement climatique, ca peut diminuer l’humanité de quelques milliards d’individus […] Les raccourcis médiatiques vulgarisant le danger en 2100 avec 2 degrés de plus sur la planète, cela ne fait peur à personne : la température a varié de quasiment 20 degrés en une semaine à Paris et nous sommes toujours vivants. Autre exemple : je ne connais personne qui descendra de sa voiture à cause du symbole d’un ours blanc qui dérive sur son glaçon.
Si on expliquait aux gens que ce qu’on a vécu à Paris il y a une semaine et la Belgique (les attentats) et les millions de réfugiés syriens, c’est ce genre de chose qui va se multiplier à l’avenir, peut-être que cela leur donnerait un peu plus envie de s’occuper du changement climatique. »

Voir la vidéo complète sur YouTube.

Raspberry pi zero

C’est Noël !

Raspberry sort une nouvelle version de son pico ordinateur, au prix de 5$ ! Il est même fourni gratuitement dans le dernier numéro du magazine « The Magpi ». J’aimerai être adolescent aujourd’hui, moi qui bavais devant le micro ordinateur ZX-81 trop cher pour moi.

Des détails ici, avec une vidéo de présentation qui m’a ravi

Et un article en français par Korben.

Sécurité et changement climatique

Stéphane Foucart, du Monde, fait dans l’article ci-dessous un lien intéressant entre réchauffement climatique et les révoltes du Printemps Arabe, dont je recopie un extrait :

« Les Nations unies estiment que 1,3 million de Syriens sont affectés [par cette] sécheresse d’une sévérité jamais vue depuis le début des relevés météorologiques [qui s’est installée] sur la région […] entre 2007 et 2010, favorisée par le réchauffement en cours. […] En 2008, pour la première fois de son histoire, la Syrie doit importer du blé. L’année suivante, plus de 300 000 agriculteurs désertent le nord-est du pays faute de pouvoir poursuivre leur activité. Car non seulement il ne pleut pas, mais un grand nombre de nappes phréatiques, surexploitées depuis les années 1980, sont à sec… En 2010, 17 % de la population syrienne est en situation d’insécurité alimentaire. »

Lire l’article sur le site Le Monde.